•    |  


alimentation intuitive

ALIMENTATION INTUITIVE : LE B.A.-BA EN 4 ÉTAPES

1024 1024 Delphine Remy

Dans le domaine de la nutrition holistique et de la psychologie du comportement alimentaire, nous parlons d’alimentation intuitive. Se nourrir intuitivement revient à être super connecté aux signaux naturels du corps, comme la faim et la satiété, afin de maintenir en permanence cette harmonie entre le corps et l’esprit. On n’a rien inventé, les Grecs parlaient bien avant nous de cette relation corps/esprit. L’alimentation intuitive promeut un équilibre global et une relation saine à la nourriture.                                                   

L’intuition, c’est quoi ?

L’intuition est la capacité de comprendre et agir instantanément, sans que la conscience n’intervienne. C’est un peu comme ces « gut feelings » ou instincts ou premières impressions. L’intuition, c’est un peu comme savoir sans savoir, vous voyez ce que je veux dire ? Le subconscient est comme un génie caché qui vous indiquera toujours le bon chemin à prendre. Ne croyez pas que c’est juste pour les voyants ou medium, c’est vrai pour tout le monde. Le seul problème, c’est que la plupart d’entre nous n’écoutent pas cette petite voix de l’intuition. Je me dis qu’il est grand temps que j’écrive à ce sujet en fait !

J’ai déjà souvent fait référence à cette alimentation intuitive en utilisant tout plein de noms différents, comme « manger en toute conscience », « le régime sans faire régime », l’alimentation consciente ou l’alimentation présente, la philosophie est exactement la même. Comme je l’ai mentionné plus haut, cette manière de se nourrir permet d’être à l’écoute des signaux de faim et de satiété et (r)établir une relation saine à la nourriture.

L’alimentation intuitive vous aide à :

  • Apprendre ce qui est bon pour vous ou au contraire, ce qui ne vous convient pas, et comprendre la différence.
  • Renouer avec les signaux de votre corps.
  • Déterminer quelle quantité de nourriture est bonne pour vous, cela va de pair avec les signaux de satiété.
  • Arrêter de diaboliser certains aliments et vous débarrasser des croyances nutritionnelles toxique.
  • Manger avec plaisir sans culpabiliser. Ne jamais oublier que le plaisir est un métaboliseur, cela veut dire qu’il permet de mieux digérer et assimiler les nutriments.

« L’excès et l’insuffisance d’exercice sont néfastes pour le corps, boire et manger trop ou pas assez sont mauvais pour la santé, mais en revanche la « juste » quantité de nourriture va préserver et booster la santé » Aristote. Pas sûr que « booster » corresponde bien à Aristote… Je dirais plutôt : … comme le disait Aristote mais de façon nettement plus élégante.

Etape 1 – Stop aux régimes, place à l’intuition !
Chacun a une relation propre à la nourriture et cette relation diffère d’une personne à l’autre. Ce que j’observe de plus en plus, c’est que si vous n’avez pas adopté les dernières tendances alimentaires, les gens se mettent à juger. Quoi, tu manges du jambon, mais t’es dingue ou quoi. Quoi, tu manges des fromages pasteurisés, t’es pas au courant ? Quoi, tu manges du bœuf ? T’as pas entendu ? Antibios, injection d’eau, hormones… Eh oh ! On se calme, mêlez-vous de votre assiette et arrêtez de porter un jugement sur les choix des autres. Et ne vous laissez bien évidemment pas influencer par le regard des autres sur votre assiette.

Sortez de l’engrenage des régimes tendance. Ce qui marche pour l’un ne fonctionne pas forcément pour l’autre. L’alimentation intuitive vous aide à vous reconnecter aux besoins de VOTRE corps, pas celui de votre voisin. Vous avez entendu parler de « l’égoïsme sain » ? Ce terme a été bien employé pour décrire le processus qui vous amène à devenir conscient de vos besoins, à les intégrer, à ne pas culpabiliser ou vous justifier auprès des autres.

Vous savez, toute cette démarche vous aidera à avoir une image positive du corps et accepter vos formes, votre taille et votre poids.

Etape 2 – Mangez quand vous avez faim et arrêtez lorsque vous êtes rassasié.
L’alimentation intuitive est une philosophie nouvelle pour vous ? Vous vous posez les questions classiques « comment savoir si j’ai réellement faim ? » ou « quand saurai-je que je suis rassasié ? ». Pas d’inquiétude ! La réponse se présentera de manière évidente : E-C-O-U-T-E-Z ! Pendant les prochains repas, concentrez-vous sur ce que vous mangez et écoutez les messages du corps. Installez-vous dans un endroit calme et éteignez smartphone et télévision. Le corps parlera de cette manière : C’est délicieux ; j’ai soif ; j’ai encore une petite faim… et, enfin et surtout : je suis rassasié !

Ecoutez ces messages et agissez en conséquence. Vous allez probablement remarquer que vous avez mangé moins que d’habitude.

Etape 3 – Arrêtez de culpabiliser !
C’est terrible cette culpabilité ressentie après avoir mangé un aliment « interdit ». Qu’on stoppe direct avec ce sentiment destructeur. Cette façon de penser est hyper contre-intuitive, contre-productive et entraîne une réaction physiologique de stress avec production de cortisol, vous connaissez la chanson maintenant. Evidemment que l’alimentation intuitive encourage à manger des aliments frais, mais il n’a été écrit nulle part que vous ne pouviez pas déguster ce morceau de gâteau au chocolat ou ces bonnes frites. Inutile de se flageller, c’est la voie assurée pour être embarqué(e) dans un cycle infernal de fringales, et complètement loupé les signaux que votre corps vous envoie. Mangez cette part de gâteau et surtout profitez-en !

Etape 4 – La voie de la guérison 
Sans effort, l’alimentation intuitive vous amène à un niveau de conscience peut-être nouveau pour vous. N’est-ce pas formidable de mieux se connaître ? Au début cela peut être déroutant… mais vous ne vous imaginez pas encore l’impact de cette démarche. Comme on le disait plus haut : « la juste quantité de nourriture va préserver et booster votre santé ». Le simple fait d’écouter les signaux du corps peut changer votre monde en profondeur et vous redonner confiance et bien-être en faisant même place à d’autres découvertes personnelles. Rome ne s’est pas faite en un jour, prenez votre temps !

Qu’est-ce qui peut faire taire les signaux du corps ?

Le sucre ! Le sucre appelle le sucre, vous le savez tous. Il déglingue les signaux du corps de façon radicale et entraîne souvent des envies incontrôlables de plus de sucre. Rien d’anormal, il faut que le corps réponde de manière instinctive à cette chute du taux de sucre sanguin.

Première étape pour éviter les crash, démarrez la journée intelligemment en mangeant un petit dej gras et protéiné, il donnera le ton de toute la journée, vous apportera l’énergie dont vous avez besoin tant au niveau du corps que des fonctions cognitives.

Mes petits déjeuners coup de cœur pour commencer la journée :

  • Œufs, avocat, pain de petit épeautre
  • Pancakes au cacao et lait d’amande
  • Chou kale et œufs pochés et toast sans gluten
  • Chia pudding au lait de coco
  • Œufs pochés, tomates et pois chiches
  • Tartines de patates douces

Voici quelques recettes qui vous ne feront pas grimper en flèche votre taux de sucre.

Energy bites à l’abricot et noix de coco
Granola barres à la noix de coco et cranberries
Smoothie vert spécial peps
Smoothie bowl en vidéo
Patates douces au sirop d’érable et au pécans caramélisées
Couscous de chou-fleur aux épinards et fruits secs

print

Leave a Reply

Your email address will not be published.

TROP SYMPA DE LIRE MON BLOG !

On reste connectés ? Vous recevrez plein de recettes exclusives et mille astuces pour rester au top de votre forme !