•    |  


perdre du poids

MAIS POURQUOI JE N’ARRIVE PAS À PERDRE DU POIDS?

1024 1024 Delphine Remy

Vous avez fait tous les efforts de la terre pour perdre du poids en mangeant tous les aliments les plus sains et en faisant un paquet de sport, mais la balance ne bouge pas d’un iota et rien ne semble fonctionner ! POURQUOI ?

Rien n’est plus décourageant que de se consacrer corps et âme à essayer de perdre du poids et ne rien obtenir en retour. Ca vous rappelle une situation vécue ?

Je l’ai souvent écrit dans mon blog, mais saviez-vous qu’une alimentation saine n’est qu’une partie de l’équation dans la perte de poids ? L’autre partie, c’est vous, vous le mangeur si vous voulez. Et que diriez-vous si je vous disais que la résistance à la perte de poids n’avait parfois rien à voir avec le régime alimentaire ?

Voici six raisons assez surprenantes pour lesquelles le corps pourrait être récalcitrant !

1. Vous ne mangez pas assez et votre corps est en ‘mode survie’.

Est-il possible de manger trop peu ? Evidemment ! Si vous consommez trop peu de calories, votre corps passe en mode ‘au secours, c’est la famine ici, j’ai intérêt à conserver du muscle et du gras en attente de la prochaine famine’. Super logique. Le corps sous-nourri s’assure de stocker un max en prévision de la prochaine disette, c’est tout simplement l’instinct de survie et de protection. Le métabolisme de base chute de manière considérable et, par conséquent, la combustion des calories tombe en flèche.

Et comment le corps vit-il ce manque de calories ? Comme un sacré stress. Vous savez, il ne faut pas se prendre un avion sur la tête ou faire un crash pour éprouver du stress. Sous-nourrir son corps est également un énorme stress pour celui-ci. Il balance alors plein de cortisol et d’adrénaline qui entraînent à leur tour une diminution de la combustion des calories, un stockage des graisses et par conséquent un chamboulement du métabolisme. Ce fameux stress physiologique est le postulat de départ de cet article et vous verrez que tout est basé sur la même idée.

Donc ca vaudrait la peine de faire un petit topo sur ce que vous mangez. Est-ce vraiment suffisant, est-ce que vous écoutez les signaux de la faim et reconnaissez-vous la satiété ?
Surtout ne sautez pas de repas dans le seul but de perdre du poids, cette pratique vous fera prendre du poids à long terme pour les raisons mentionnées plus haut (mode famine, stockage, métabolisme et combustion des calories qui chutent). Vous verrez que si vous êtes à l’écoute de tous les signaux du corps, vous allez automatiquement atteindre un poids-forme. Plus facile à dire qu’à faire surtout si ça fait des années que vous êtes dans un mode régime, mais on y va petit à petit. Je vous invite à relire mes blogs sur la pleine conscience qui seront d’une grande aide pour les premiers petits pas à faire. « Quatre conseils pour manger en toute conscience » et « La checklist de votre alimentation consciente ».

2. Vous êtes carencés en acides gras essentiels.

Si vous avez lu mes blogs « Les bons gras ne vous feront pas grossir, je vous le promets : Partie 1 » et « Partie 2 », vous savez dès à présent que tous les bons gras sont nos amis pour la vie. Et vous savez plus particulièrement que sans graisse, notre système hormonal ne fonctionnerait pas. Si dans le but de perdre du poids, vous supprimez toutes les graisses, il y a de fortes chances que cette déficience en acides gras vous empêche de perdre du poids. Je vous dis pas le regard étonné et la bouche grande ouverte quand je dis à mes patients qui désirent perdre du poids et qui mangent à tort un « fat free diet » qu’ils ne perdront du poids que s’ils introduisent des bons gras dans leur alimentation. Vous les connaissez maintenant, les poissons gras et les sources végétales comme les noix et compagnie, les avocats, l’huile d’olive et bien d’autres encore.

La liste des symptômes dûs à la déficience en acides gras est super longue et l’incapacité à perdre du poids n’est pas loin dans la liste, mais ça, personne ne le sait vraiment, faut dire que l’ère du « fat free » a provoqué toute sorte de croyances erronées et dangereuses pour la santé !

3. Vous n’éprouvez aucun plaisir en mangeant

Mais qu’est-ce que le plaisir à voir avec la perte de poids ? Saviez-vous que pour beaucoup, une réaction de stress physiologique se déclenche dans le corps lorsque manger est une source de stress, ce qui est souvent le cas chez les personnes qui veulent à tout prix maigrir ? C’est peut-être un peu tiré par les cheveux, mais si les repas, l’anticipation des repas, penser à ce qu’on peut manger ou pas deviennent une préoccupation permanente, cela entraîne inévitablement une réaction de stress.

En revanche, prendre plaisir en mangeant, être présent, être ouvert aux signaux du corps permettent d’être nourris dans tous les sens du terme et entraînent une réaction physiologique de relaxation. C’est précisément le plaisir et la présence au repas qui empêcheront les fringales et la suralimentation. Il est quasi impossible de s’adonner à des fringales et à des épisodes compulsifs si on est réellement présent et qu’on mange en pleine conscience. À méditer…

4. Votre microbiote est déséquilibré.

Encore une fois, je vous renvoie vers mon article sur le microbiote pour vous rafraîchir la mémoire sur l’impact de celui-ci sur tout le corps « Cinq raisons pour vous convaincre de bichonner votre microbiote ». Ce qui nous concerne ici est l’impact du microbiote sur le poids et, comme vous pouvez l’imaginer, il y joue un rôle important.

Un microbiote déséquilibré où les mauvaises bactéries ont pris le dessus peut avoir un impact sur la résistance à perdre du poids pour deux raisons. Premièrement, il peut nous rendre épuisé physiquement et psychologiquement, ce qui peut entraîner toute démotivation à bouger de même que des épisodes de fringales. Et deuxièmement, la santé intestinale influence notre capacité à digérer la nourriture et à assimiler les nutriments.

Donc, un intestin en mauvaise santé empêche le corps de tirer pleinement parti de tous les nutriments présents dans les aliments. Un intestin sain contribue à un bon métabolisme en général et par conséquent permettra d’enclencher une perte de poids si elle est nécessaire.

5. Si vous commenciez à vous aimer d’abord avant de mettre tous vos espoirs de bonheur dans cette perte de poids ?

Si vous pensez qu’en étant hyper critique et négative, vous obtiendrez de meilleures résultats, il est temps de réviser votre technique. Et que diriez-vous si je vous disais que toute critique envers vous-même, tout dialogue négatif en boucle dans votre tête, comme une radio allumée en permanence, sont de sérieux freins à la perte de poids ?

C’est toujours cette même réaction de stress physiologique dont je parle tant. Et oui, des pensées négatives, des critiques personnelles entraînent cette réaction et la cascade de réactions chimiques qui en découlent, cortisol, insuline, adrénaline, … vous connaissez la chanson maintenant. Toutes ces hormones disent au corps de stocker ! Mauvais plan !

Je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire. Mais même si vous n’aimez pas ce corps dans lequel vous habitez, essayez de changer de ton de voix quand vous lui parlez et pensez peut-être déjà le remercier pour ce qu’il vous a déjà permis de faire jusqu’à présent. C’est juste un petit quelque chose, mais ça change tout le mindset et c’est un super point de départ !

6. Et si vous n’aviez tout simplement pas besoin de perdre du poids ?

Ce point ne s’applique pas à tout le monde, mais il est intéressant de se demander pourquoi vous avez le sentiment d’être en surpoids. Est-ce en fonction de raisons objectives ou de standards dictés par une personne extérieure ? Ou peut-être même encore par des standards dictés par de magnifiques photos irréalistes et complètement « photoshopées » ?

Une balance qui ne bouge pas d’un iota est peut-être signe que votre corps se trouve en fait à un poids forme parfaitement sain ?

C’est une opportunité de se demander si le corps n’est pas justement là où il « devrait être » ? Cette question peut être très challenging pour certaines, mais elle peut être aussi très révélatrice d’un schéma de pensée qui doit parfois changer. Et je terminerai par dire que la réponse à cette question peut être très libératrice pour les personnes qui sont coincées depuis des années dans une quête de perte de poids qui n’a pas lieu d’être.

print

Leave a Reply

Your email address will not be published.

TROP SYMPA DE LIRE MON BLOG !

On reste connectés ? Vous recevrez plein de recettes exclusives et mille astuces pour rester au top de votre forme !